Un livre qui révèle la corruption pharmaceutique et psychiatrique

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le livre « Médicaments effets secondaires : la mort », dernier scandale sur les laboratoires pharmaceutiques, a été publié en France il y a quelques semaines et est déjà un best-seller international, traduit dans une vingtaine de pays.

L’auteur John Virapen est l’ancien PDG du laboratoire Eli Lilly en Suède. Pour la version française, c’est le Professeur Philippe Even, déjà connu pour ses nombreux ouvrages sur les dangers de certains médicaments, qui s’est chargé de la traduction, la préface, et l’ajout de notes sur la situation française.

Les dysfonctionnements, l’incompétence et la corruption de l’industrie pharmaceutique sont démontrés, aussi bien en France que partout ailleurs, et le domaine psychiatrique n’est pas épargné.

En effet, nous pouvons étudier dans ce livre des chapitres consacrés à la corruption psychiatrique, comme par exemple :

  • « les antidépresseurs provoquent la dépression » ;
  • « le Prozac : des milliers de suicides et de meurtres » ;
  • « pas la moindre base scientifique à la théorie de la sérotonine » ;
  • « des prescriptions hors autorisations de mise sur le marché » ;
  • « la dangereuse psychiatrisation de l’enfance » ;
  • « la corruption des systèmes de santé et des médecins » ;
  • « les malades sont trop souvent des cobayes ».

C’est pourquoi les membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organisent une distribution de prospectus le lundi 12 mai de 16h à 17h dans la rue Lenepveu à Angers, pour dénoncer la corruption des psychiatres et les dangers des traitements psychiatriques.

En tant qu’association dénonçant les dérives psychiatriques, la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme est régulièrement témoin de ce genre d’abus : effets secondaires de médicaments, maltraitance, faux diagnostics, contentions, électrochocs, décès, etc. L’association, créée en 1974 en France, est contactée chaque semaine par de nombreuses familles et victimes psychiatriques.

Pour plus d’informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdhbretagne.org ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par mail à ccdhbretagne@free.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »