La Ritaline : danger de mort !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le Dr Patrick Landman, psychiatre et psychanalyste a été interviewé par Le Figaro sur le « Trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité ». Il déclare ceci : « Il n ’existe pas scientifiquement : rien n’a été découvert, ni en génétique, ni en biochimie, ni en imagerie. », puis il dit : « Une étude américaine a montré que l’une des causes des troubles de l’attention est le temps passé devant les écrans ; un enfant peut être étiqueté TDAH alors que des mesures éducatives pourraient suffire. ».

Il rajoute que : « Le méthylphénidate (nom générique de la Ritaline) ne doit pas être un opium utilisé pour cacher les problèmes sociaux ! Il existe aussi des enfants originaux qui sont nuls en classe car le système ne leur est pas adapté, des enfants à haut potentiel qui s’ennuient… Les seuils de tolérance baissent. Mais moi, je suis là pour soigner. Pas pour normaliser. »

En France, les prescriptions de Ritaline ne cessent d’augmenter (+ 70 % en 5 ans). Alors qu’il s’agit d’un psychostimulant (appartenant à la catégorie des stupéfiants) proche de la cocaïne, elle est prescrite à des milliers d’enfants français soi-disant « hyperactifs ».

De plus, le méthylphénidate est classé par l’Agence américaine de réglementation des drogues dans la catégorie des narcotiques les plus dangereux, au même titre que la morphine, l’opium et la cocaïne.

Les effets secondaires de la Ritaline sont : dépression, agressivité, hallucinations, insomnie, comportements violents, tension artérielle et modification du rythme cardiaque, idées suicidaires, etc.

Alors pourquoi y-a-t-il une surconsommation de Ritaline en France ? Une chose est sur, elle rapporte gros aux laboratoires pharmaceutiques et aux psychiatres.

Les enfants hyperactifs ou plutôt les enfants turbulents ont toujours existé, à la seule différence que les psychiatres les considèrent aujourd’hui comme malades et ce, sans aucun fondement scientifique.

En tant qu’association, parent ou simple citoyen, notre devoir est d’informer notre entourage afin que ces abus cessent si nous ne voulons pas que nos enfants soient victimes des effets dévastateurs de cette drogue qui peut les amener à se tuer !

Afin de dénoncer le danger de la Ritaline et sa surprescription en France, la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organise une distribution de prospectus le vendredi 13 février de 16h à 17h dans la rue Lenepveu et sur la Place du Ralliement à Angers !

Pour plus d’informations sur la CCDH, visitez le site : www.ccdhbretagne.org, ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par mail à ccdhbretagne@free.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »