Décès de Prince: les antidouleurs responsables ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le célèbre chanteur Prince est décédé le 21 avril 2016. Selon la chaîne d’information CNN, les enquêteurs ont retrouvé des médicaments opiacés près de son corps.

C’est pourquoi les membres de l’association de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme (CCDH) à Angers ont manifesté le lundi 23 mai 2016 à 15h pour dénoncer les effets dévastateurs des médicaments psychotropes.

Prince aurait appelé en urgence un spécialiste renommé pour le débarrasser d’une dépendance aux médicaments antidouleurs, mais il est décédé avant de pouvoir le consulter.

Ces médicaments sont responsables de milliers de décès chaque année. En effet, selon les données du Centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC), en 2014, aux États-Unis, 14.000 personnes sont mortes d’une overdose impliquant des médicaments antidouleurs (contenant de l’opium). Parmi les opiacés les plus utilisés figurent la méthadone, l’oxycodone et l’hydrocodone.

Les Français sont les plus gros consommateurs de psychotropes en Europe. Ces drogues peuvent entraîner des effets indésirables tels que : hallucination, névrose, anxiété, troubles du comportement, violence, agressivité, idées suicidaires, etc. Pourtant, ils sont prescrits à des milliers de Français par des psychiatres et médecins généralistes, pour le profit des laboratoires pharmaceutiques.

La CCDH dénonce depuis plus de 40 ans en France les effets dévastateurs des médicaments psychotropes, les traitements par électrochocs, les chambres d’isolement, la contention et de nombreuses autres barbaries encore d’actualité.

Contact : 01 40 01 09 70 ; ccdh@wanadoo.fr ; www.ccdh.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »