TOKYO : les personnes âgées victimes d’abus psychiatriques

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

TOKYO : les personnes âgées victimes d’abus psychiatriques

La Commission des citoyens pour les droits de l’Homme (CCDH) accuse les psychiatres japonais d’abus de traitements psychiatriques envers les personnes âgées.

Les psychiatres présents à la 15e ‘Réunion annuelle de la Société japonaise des troubles de l’humeur’ ont fait face aux membres de la CCDH qui manifestaient. La CCDH est une association internationale chargée de surveillance de la santé mentale créé en 1969. Ces membres leur ont demandé pourquoi 76% des patients âgés reçoivent des médicaments psychiatriques puissants et hautement controversés pour soigner la dépression.

La marche de protestation a débuté dans le parc Kashiwagi de Tokyo et a pris fin près des locaux où l’association a ouvert l’exposition itinérante ‘Psychiatrie : une industrie de la mort’.

L’exposition similaire à celle d’un musée rapporte les différents aspects de la psychiatrie, dans le passé et actuellement, rarement vus. Des images historiques et contemporaines, comprenant des entretiens avec plus de 150 experts et survivants des mauvais traitements, englobent les traitements psychiatriques brutaux retraçant son passé et révélant les médicaments psychotropes utilisés aujourd’hui.

La Commission des citoyens sur les droits de l’Homme a été créée par l’Eglise de Scientologie et le Dr Thomas Szasz, professeur de psychiatrie et membre de l’association américaine de psychologie (APA). La CCDH a obtenu que plus de 182 lois soient votées pour protéger les individus contre les abus psychiatriques.

La religion de Scientologie a été fondée par l’auteur et philosophe Ron Hubbard. La première église de Scientologie a été établie à Los Angeles en 1954. La religion compte maintenant plus de 11 000 Églises, missions et groupes affiliés, avec des millions de membres dans 167 pays.

Voir http://www.ccdh.fr/

Contact presse : 01.53.33.52.09

Cliquez ici pour vous désinscrire

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »